X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Quand on sait qu’il n’y a que 8 couples reproducteurs dans tout l’arc alpin, la naissance d’un petit gypaète représente, plus que le miracle de la vie, une belle opportunité de sauvegarde de l’espèce. Et encore, l’équilibre est pour le moins fragile car, si les couvées de la Vanoise semblent être fécondes, celle de Haute Savoie ou d’Autriche n’ont pas encore connu de succès notables. A croire que l’air de la Vanoise leur va bien. Un petit est né en effet à Termignon et les Gardes du Parc de La Vanoise ont observé le 18 mars dernier un petit dans le nid de Val d’Isère. « Il a du naître fin février, car il est déjà gros comme un Chapon » nous dit Thierry Maillet, le responsable local du Parc « On n’a pas pu aller observer le nid avant car les risques d’avalanches étaient trop importants ». Cela dit, l’enfant se porte à merveille et les parents aussi, s’occupant à nourrir activement leur progéniture. Depuis 2002, C’est le 4ème bébé Gypaethe né dans ce nid. Seuke l’année 2004 n’avait pas été féconde. Et la liste du carnet rose Tarin risque de s’allonger car on attend peut être un heureux évènement dans le nid de Pésey Nancroix. Selon les gardes du Parc, le premier envol supposé de l’enfant devrait se dérouler à la fin du mois de juin. Voilà qui laisse le temps aux élèves de l’école primaire de Val d’Isère de lui trouver un nom, mission que leur a confiée les Gardes du Parc qui, dans quelques semaines, mettront en place un poste d’observation permanente pour suivre l’évolution de la croissance de ce jeune oiseau.