X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Le rond de lumière du projecteur dans la salle noire de l’auditorium du Centre des Congrès forme un petit point dans l’immensité de l’endroit. Pourtant c’est précisément là, comme attiré par cet éclat, que se focalisent dans un silence absolu près de 100 regards. Daniel Mesguich, dont le visage apparaît dans ce rai illuminé lance alors ses premières paroles et déclamations se faisant le traducteur des auteurs qui l’inspirent. La voix est posée, profonde. Instants solennels. Daniel Mesguich vient par là-même de donner le ton et la mesure à la première édition du « Festival littérature au Sommet ». L’évènement est riche. 35 écrivains ou artistes pour une série de rencontres et de spectacles saupoudrés un peu partout dans la station. Le Festival ressemble à un Café de Flore à la différence près que ses murs sont ceux de tout un village. Lundi matin, le front de neige s’était enrichi de quelques phrases écrites sur la neige illustrant le roman policier puisque c’est par ce genre que commence l’introspective littéraire de ces rencontres. Jérôme Camut et Nathalie Hug. Régis Descott, Sophie Loubière, Patrick Bauwen, Olivier Descosse, Daniel Gauthier, Henri Loevenbruck, AZurélien Molas, Laurent Scalèse, Franck Thilliez deviennent en ce premier acte du Festival les « experts Val d’Isère ». Le public pourra bien sûr les rencontrer, comme tous les auteurs prévus dans la semaine, car l’événement se veut avant tout populaire et ouvert à tous.