X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


C’est bien connu, et Henri Loevenbruck le clame haut et fort, les auteurs ne sont généralement pas du matin. C’est sans compter sur l’effet énergisant du « Festival Littérature au sommet » qui se tient jusqu’à la fin de la semaine à Val d’Isère Celui-ci détient le secret de la « dynamique matinale ». Les onze auteurs de romans policiers présents en premier acte de ce Festival étaient tous là, frais et dispos, de bon matin pour partager le petit déjeuner aux Barmes de l’Ours, l’un des endroits huppés de la station. De nombreux amateurs de romans à suspense étaient venus rencontrer ces auteurs à l’occasion d’un débat animé par Géraldine, esthète des belles lettres, douée d’un humour communiquant et assistante éclairée de Jean Paul Shafran, le libraire local et organisateur de ce festival. Une « Croissant-suspense party » qui a eu le bon goût de donner un visage souvent très souriant et sympathique à tous les auteurs de romans noirs qui font parfois passer des nuits blanches à leurs lecteurs.