X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


C’est une histoire peu banale qui s’est déroulée hier matin sur le terrain de rugby de la vallée du Manchet de Val d’Isère situé à 1850 mètres d’altitude. Alors que l’entraîneur du Castres Olympique s’entretenait avec l’entraîneur du LOU de Lyon qui évolue en Pro D2, ce dernier devait lui portait un coup de coude au niveau de la lèvre supérieure, ce qui engendrait un saignement important. Devant ce geste violent, Pierre Yve Revol, le président du Castres Olympique a immédiatement pris la décision de ne pas faire jouer le match l’après midi même afin d’éviter, à quelques jours du championnat et de la Coupe d’Europe, tout risque de débordement qui pourrait blesser les joueurs. Ce geste reste apparemment inexpliqué, comme nous l’a dit Laurent Seigne : « J’étais tout simplement allé lui demander de faire 3 fois 20 minutes car on arrivait en fin de stage et il était normal de préserver un peu la santé des joueurs, ce sur quoi on était d’accord, mais il a eu une réaction à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Il faudra lui poser la question de savoir pourquoi ce geste violent, j’en étais le premier surpris. Je trouve que c’est pathétique. Le piège aurait été de tomber dans la réplique. Il faut oublier et ne plus parler de ce geste ». Le Club lyonnais, après avoir passé une nuit à Val d’Isère, reprenait dès le matin la route du retour. De son côté, le président du Castres Olympiques, faisant partie du Top 14, a néanmoins fait jouer un match à 13 contre 13 uniquement entre les joueurs de Castres pour satisfaire les quelques 500 spectateurs venus assister à ce qui aurait pu être une belle partie. « On a transformé le match de préparation en match exhibition ! » nous disait le président en voulant minimiser « l’affaire » et faire oublier ce mauvais geste. Dommage, car ce match n’était pas anodins pour les 2 camps. Chaque équipe compte en effet de nombreux nouveaux joueurs et de nouvelles stratégies de jeu que ce match aurait pu mettre en exergue.