X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Les élus se sont retrouvés vendredi soir pour la session de juillet du Conseil Municipal. Les élus ont entériné la préparation du débat sur les orientations du projet d’aménagement et de développement durable (PADD) dans le cadre de la préparation du nouveau plan local d’urbanisme (PLU). Plusieurs points ont été retenus comme base de travail. Le positionnement de Val d’Isère comme une station internationale ; un village favorisant un développement raisonné de l’urbanisation ; une économie touristique avec un accueil de qualité ; une urbanisation reprenant l’architecture vernaculaire ; un bassin de vie privilégiant l’emploi, les services, les équipements et logements ; un réseau de transport intra-muros adapté ; village s’engageant dans un développement urbain durable en privilégiant une approche environnementale de l’urbanisme en limitant les déplacements pendulaires sont les points d’ancrages de ce projet. Les élus vont maintenant plancher sur ce dossier qui, on l’a compris, sera lourd de conséquence pour la station. Un registre ouvert à toutes les remarques des administrés est déjà ouvert en mairie et la commission d’urbanisme a sollicité tous les élus pouvant apporter des idées et des avis sur ce dossier. L’essentiel de ce dossier sera constitué dans les 3 mois à venir. Les élus ont aussi étudiés les rapports des délégataires de la commune. Le rapport sur l’eau de Véolia a montré quelques chiffres intéressants : 647 abonnés, 623700 m3 d’eau consommée en une année et un reversement à la commune de 273000 Euros pour l’eau et 222 000 Euros pour l’assainissement. Dans le rapport 2008/2009 de la STVI, on apprenait que la STVI enneige artificiellement plus de 41 km de pistes, emploie 253 personnes et a vendu 1 329 000 journées skieurs pour cette période. Le Chiffre d’affaire est de 35 millions d’Euros pour un bénéfice de 4,5 millions, un investissement de 6,1 millions et une redevance reversée à la commune de 4,6 millions. Le conseil constatait que malgré la hausse du prix du forfait, le chiffre d’affaire était en baisse et rappelait que Val a perdu près de 2000 lits depuis 2004. Gérard Mattis exposait ensuite le bilan de la Communauté de Commune : 8 communes de Bourg St Maurice à Val, 16 700 habitants au total et une fiscalité propre. Cela veut dire que le contribuable verse directement l’impôt collecté à la Communauté sans passer par l’intermédiaire des communes. Cela représente un budget de 8,6 millions d’Euros financé à 40% par Bourg, 20% par Val d’Isère, 20% par Tignes. Les autres 20% restant proviennent des autres communes de l’Intercommunalité. La communauté a la compétence totale des Ordures Ménagères dont elle perçoit l’intégralité des taxes locales. A Val d’Isère, cette compétence a permis une troisième collecte quotidienne dans la journée et non pas le matin. Ce système a permis d’éradiquer les pollutions visuelles autour des poubelles dans la journée. La Communauté de Commune possède, d’autre part, la compétence du schéma de cohérence territoriale, des actions jeunesse avec, par exemple, le centre de vacances pour les jeunes des communes mis en place à Val ; des actions de développement économique et touristique ; du fonctionnement et équipements culturels et sportifs concernant les 8 communes ; de l’école de musique ; du transport scolaire ; de la maison d’accueil pour les personnes âgées. Cette liste n’est pas exhaustive. La Communauté de Commune est en voie de trouver une solution concertée avec l’école de musique de Val d’Isère qui échappait à sa compétence. Cette position n’était pas conforme aux prérogatives initiales d’exclusivité de compétences et engendrait un impôt double pour les avalins, ce qui ne sera plus le cas dans l’avenir. Le conseil municipal s’est terminé par le vote à l’unanimité d’une aide de 40000 euros allouée à Télé Val d’Isère.