X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


Le fameux cuisinier de St Bonnet le Froid en Haute Loire, Régis Marcon, 3 étoiles au guide Michelin, revient à Val d’Isère et en Haute Tarentaise. Il y revient car l’une des plus belles signatures culinaires de France connaît très bien la région. Il a effectué son service militaire chez les Chasseurs Alpins de Bourg St Maurice et est déjà venu à Val d’Isère à l’occasion des Championnats du Monde de Ski 2009 pendant lesquels il a organisé des soirées de gastronomie à l’atelier d’Edmond, chez Jacques Leprivey. C’est parce que la station est restée ancrée dans ses émotions et son cœur que ce passionné de ski de randonnée avait toujours gardé le secret espoir d’y retourner afin d’y poser un pied plus affirmé. C’est maintenant chose faite car avec Benoit Vidal, son ancien chef de cuisine, Régis Marcon va apporter son savoir-faire auprès de la population avaline. Dans sa simplicité qui le caractérise, Régis Marcon nous a raconté l’histoire de cette nouvelle aventure « En fait, j’ai été démarché par un grand hôtel de Courchevel, mais ça ne correspondait pas à ma démarche. J’ai toujours eu le souvenir de Jacques et le fait qu’il construise ce chalet ici de ses mains. Pour nous, c’était un peu continuer l’histoire de 2009. Je l’ai rappelé et avec Benoit, on s’est entendu, et voilà, la saison démarre et on va y mettre toute notre énergie ». Histoire simple finalement née du respect mutuel scellé par des valeurs communes. Avec les 3 étoiles de Régis Marcon et l’étoile de Benoit Vidal dans son restaurant du Sud de la France, le chef et son disciple n’héritent pour autant pas des distinctions accordées par le guide Michelin et repartent de zéro. Mais c’est sans compter sur la volonté de faire de cet établissement une référence de gastronomie à la « Marcon ». Il nous l’a confié : « J’aurai pu dire, Tiens je transvase mes 3 étoiles ici à Val d’Isère. Mais je ne veux pas tromper les gens, surtout si ce n’est pas moi qui fait la cuisine mais mon disciple. On va démarrer à zéro, c'est-à-dire qu’on va faire nos preuves avant de gagner ces étoiles ». Les cartes sont maintenant lancées. Mais si le jeu est bon, il y a tout lieu de penser que cette initiative puisse un jour apporter à la gastronomie en Savoie un plus significatif.