X (FERMER)

« Retour aux Infos Avalines


En venant passer la journée de lundi à Val d’Isère, Roselyne Bachelot avait le double objectif de vérifier l’avancée des travaux relatifs aux Championnats du monde de ski en 2009 et de faire passer le message que les Championnats étaient une vitrine montrant la capacité de la France toute entière à organiser un grand évènement. En clair, Roselyne Bachelot était venue pour affirmer son autorité de ministre des sports en précisant aux acteurs locaux que l’état n’était plus seulement un partenaire mais un décideur dans l’opération 2009. La nomination de Jean Luc Fabre au poste de directeur du comité d’organisation et président par intérim du directoire en a été le premier effet. C’est bien là le message que la Ministre a voulu faire passer en convoquant, à l’occasion de sa visite avaline et à huis clos, les membres du conseil municipal. Sa formule « confiance mais vigilance » résume à elle seule la volonté d’implication de l’état et le devoir de réussite des Championnats. Lors de cette réunion du « conseil municipal » présidée par la ministre, Roselyne Bachelot, tout en gardant le ton convivial qu’on lui connaît, a bien précisé la responsabilité et les conséquences que représentait la réussite de ce mondial. Pour elle, un échec pourrait supprimer des ambitions plus lointaines comme les Jeux Olympiques de la France en 2018 l’hiver et en 2024 l’été. De ce fait elle précise aux conseillers municipaux que ces Mondiaux sont aussi ceux de la France et doivent dépasser le cadre de Val d’Isère. En contrepartie, elle s’engage à « boucher » des prévisions financières dépassées comme les 2 millions d’Euros du Centre sportif : »c’est mon obole » nous a-t-elle confié. Aujourd’hui, Roselyne Bachelot attend des avalins qu’ils marchent à l’unisson et dans la même direction pour garantir le succès de la manifestation. Vérification probable de la ministre sur le terrain très prochainement : « Je reviendrai autant de fois qu’il le faudra » devait-elle lancer à toutes les personnalités et journalistes présents lundi au pays. Benoit Launay